LES AMANDES DE PROVENCE RENOUENT AVEC LE SUCCES

Découvrez dans ce lien un article complet de LA PROVENCE, avec une interview d'Arnaud Montebourg et une présentation de notre modèle économique, conçu pour mieux rémunérer les agriculteurs :

https://www.laprovence.com/article/economie/5586348/les-amandes-de-provence-retrouvent-leur-attrait.html

PLUS DE 1500 HA DE FONCIER DEJA IDENTIFIES

Nous avons au 1er juillet 2019 près de soixante-dix de projets identifiés pour un total de plus de 1500 Ha, soit une moyenne d’environ 25 Ha par projet.

Sur ce total, près de la moitié se concentrent sur trois départements : Bouches-du-Rhône, Gard et Aude. Mais nous avons également des projets dans le Var, l’Hérault, les Pyrénées Orientales.
Les plus à l’ouest sont dans la région de Montauban (Tarn-et-Garonne), les plus au nord dans la région de Valence (Drôme).

Tous les exploitants agricoles de Provence, Corse et Occitanie peuvent nous contacter pour une étude personnalisée.

Le périmètre des plantations du premier trimestre 2020 sera bouclé fin mai 2019, et les projets suivants seront plantés début 2021.

CARTE DES PROJETS D’IMPLANTATION PAR DEPARTEMENT

MISE A JOUR : 06 février 2019

1 à 2 projets identifiés : Alpes de Haute Provence, Ariège, Drôme, Gers, Haute Garonne, Tarn, Var

3 à 5 projets identifiés : Corse, Gard, Hérault, Pyrénées Orientales, Tarn et Garonne, Vaucluse

Plus de 5 projets identifiés : Aude, Bouches-du-Rhône, Gard

Premières plantations

Notre premier verger a été planté en février 2019 chez Olivier CUREL dans le Lubéron, avec des plants de LAURANNE certifiés, provenant de la Pépinière TOULEMONDE dans le Gard.

Voici quelques photos.

 

COMMENT SE PASSE LE PROCESSUS DE SÉLECTION ?

Lorsque nous sommes contactés par un agriculteur, nous procédons à une étude personnalisée en trois phases :

  1. Nous réalisons l'analyse de sol à nos frais

    Une présentation générale du cadre économique et juridique envisagé, à l’issue de laquelle nous signons une « lettre d’intention » pour préciser notre projet pour le cas où les analyses agronomiques seraient favorables et où nous serions d’accord sur un budget.

  2. Une analyse agronomique : nous faisons – à nos frais - une étude systématique de la météo locale, des sols et de la ressource en eau, avec un premier chiffrage des besoins en irrigation. La fiche technique ainsi obtenue comprend toutes les informations nécessaires pour définir ensemble un itinéraire technique adapté aux conditions pédo-climatiques de chaque projet. Elle est validée par le GRCETA qui analyse chaque fiche technique
  3. Une analyse économique : nous préparons un budget prévisionnel précis, incluant les investissements en plantation, en matériel agricole et en matériel d’irrigation. A l’issue de cette analyse nous préparons un dossier bancaire pour déterminer le besoin de financement définitif.

La société n’est donc créée que lorsque la faisabilité agronomique a été validée, le budget prévisionnel approuvé et l’emprunt bancaire obtenu.

Le périmètre des plantations du premier trimestre 2020 sera bouclé fin mai 2019, et les projets suivants seront plantés début 2021

Si vous êtes intéressé par ce projet, téléchargez notre guide du partenaire, et n'hésitez pas à nous contacter.

CRÉATION DE FRANCE AMANDE

L’association interprofessionnelle France Amande a été créée fin 2018 pour regrouper l’ensemble des professionnels du secteur : pépiniéristes, producteurs d’amandes, casseries et première transformation, distribution et produits transformés. Elle a pour priorité cette année de faire un état des lieux des surfaces plantées et en projet, de rédiger, de travailler au cahier des charges d’un signe de qualité ou d’origine, de préparer une charte de l’interprofession permettant une certification « Haute Valeur Environnementale » de niveau 2.

Tous les acteurs de la filière y sont les bienvenus dans cette Association qui prépare notre avenir commun pour une production française de qualité.

Association France Amande
Maison des agriculteurs – 22 avenue Henri Pontier – 13 100 Aix-en-Provence

QUE FAUT-IL PENSER DES PLANTATIONS EN ESPAGNE ?

L’Espagne a récolté l’an dernier 61 160 tonnes d’amandons, en hausse de 15 % par rapport à l’année précédente d’après l’organisation nationale des fruits secs. Ces plantations peuvent elles déstabiliser le marché et entraîner une chute des cours ? Nous ne le pensons pas, pour plusieurs raisons.

La première est que, contrairement aux apparences, le volume reste très faible : sur un marché mondial de l’ordre de 1,25 millions de tonnes, la production espagnole représente moins de 5%. Même en doublant les surfaces, comme le marché augmente, la part de marché Espagnole restera inférieure à 10%

La seconde tient au marché français. Les acheteurs trouvent de l’amande, de qualité variée, en quantité suffisante, mais pas de l’amande française. Le prix cible que nous avons fixé (9 -10 €) a été validé avec des acheteurs français, qui n’achèteront qu’une petite partie de leur consommation à ce prix-là. La France a importé l’an dernier 38 000 tonnes d’amandons d’après les statistiques des douanes. Lorsque tous nos vergers seront à maturité, nous ferons donc à peine 5 % du marché français, nous limitant au segment « premium ». Sur ce segment, la certification française est déterminante et nous protège des importations espagnoles ou autres. Les acheteurs achètent de l’amande espagnole ou italienne précisément parce qu’ils ne trouvent pas de française. Mais lorsque l’offre française fera 5 % du marché, 95 % de la consommation sera toujours importée à moindre coût, et pas forcément d’Espagne puisque les Etats Unis restent et resteront longtemps les premiers producteurs mondiaux.