Première plantation de la Compagnie des Amandes à Pernes-les-Fontaines

Près de 25 ha d’amandiers en haie fruitière ont été plantés le 6 octobre 2020 chez notre associé M. Vincent Fabre, exploitant de la SAS Amandes des Estangs à Pernes-les-Fontaines (84).

Ce verger sera exploité selon un itinéraire technique éco-responsable et agroécologique : mise en place de haies de biodiversité, enherbement de l’inter-rang (avec gestion fine des couverts), désherbage mécanique sous le rang, application des produits phytosanitaires avec un pulvérisateur anti-dérive, irrigation localisée (goutte-à-goutte enterré) avec pilotage régulé et contrôlé de l’irrigation régulé, surveillance du verger via différentes sondes (humidité dans le sol, météo), via des systèmes performants et innovants.

De plus, 600 mètres linéaires de haies multi-essences (peuplier, poirier, prunier, charme houblon) ont été plantés l’hiver dernier pour compléter le bocage existant et permettre aux insectes pollinisateurs, et autre faune auxiliaire de nicher et de se développer.  Ainsi ce verger, conduit de manière agroécologique, pourra répondre, a minima, à la certification Haute Valeur Environnementale (HVE).

De gauche à droite : François Moulias (Directeur général), Arnaud Montebourg (Président), Eugénie Coutagne (Directrice technique), Henri Duval (Conseiller scientifique – chercheur à l’INRAE), Vincent Fabre (agriculteur gréant de la SAS Amandes des Estangs) © Alain Robert – SIPA Presse
Les plants ont été mis en terre à la machine (guidé par GPS – société ECOSAT) ©Compagnie des Amandes.
Ces plants sont plantés en godet après une première phase de croissance en pépinière ©Compagnie des Amandes.

Vincent Fabre, qui exploite les terres en association et avec le soutien de la Compagnie des Amandes, est un agriculteur qui reprend les terres familiales.

Le verger se situe dans le Comtat Venaissin à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse), secteur un peu froid du Vaucluse, sur des sols limoneux, jusqu’alors cultivés de manière conventionnelle avec des céréales ou du maraîchage de plein champ (melon, tomate). Ainsi des arbres et un mode de conduite adaptés au contexte et aux souhaits de l’agriculteur ont été choisis : quatre variétés autofertiles à floraison tardive (Penta, Makako, Avijor et Vialfas) plantées en haie fruitière soit près de 50 000 amandiers au total.

La conception de ce verger, pour conseiller au mieux M. Fabre, a été faite en appui avec l’INRAE (actionnaire de la Compagnie des Amandes), le GRCETA de Basse Durance et en lien avec l’Institut Agro (anciennement École SupAgro de Montpellier) et la Société du Canal De Provence. Le financement des immobilisations a été assuré par la Région Sud PACA et la Caisse Alpes Provence du Crédit Agricole avec une garantie de la SIAGI.

Les premières amandes devraient pouvoir être récoltées dès 2023, même s’il faudra attendre 2024 pour atteindre la maturité du verger. Ces amandes seront transformées et commercialisées par la future casserie de la Compagnie des Amandes.